<< Cuvette

Cymaise >>

Cylindre

subs. masc.

Cylindre droitCorps arrondi et allongé dont le diamètre est pareil dans toute sa longueur.

Géom. On donne le nom de cylindre au volume engendré par la révolution d'un rectangle tournant autour d'un de ses côtés. Dans ce mouvement les côtés perpendiculaires ou côtés immobiles décrivent deux cercles et le côté mobile une surface convexe ; le côté immobile prend le nom d'axe du cylindre et les deux cercles en sont les bases.

On nomme hauteur du cylindre la perpendiculaire abaissée de l'une de ses bases sur le plan de l'autre base.

Le cylindre droit est aussi engendré (fig. 1153) par une droite AB appelée génératrice, qui se meut parallèlement à elle-même en s'appuyant sur une courbe fermée BCDE appelée directrice.

Un cylindre droit est celui dans lequel la droite qui joint les centres des deux cercles est perpendiculaire aux plans de ces cercles. Dans tous les autres cas le cylindre est oblique. Dans un cylindre droit, la hauteur est égal à l'axe. La surface convexe ou latérale d'un cylindre droit est égale au produit de la circonférence de sa base par sa hauteur. La surface totale s'obtient en ajoutant la surface des deux bases à la surface convexe et latérale. Celle du cylindre oblique s'obtient en prenant le contour perpendiculairement à l'axe et en multipliant cette mesure par la longueur de la génératrice.

Le volume d'un cylindre droit ou oblique est égal au produit de la surface de sa base par la hauteur.

Toute section faite par un plan parallèle à la base d'un cylindre est un cercle égal à la base. Toute section faite par un plan parallèle à l'axe est un parallélogramme.

Les sections faites dans un cylindre droit par des plans inclinés à l'axe sont des ellipses.