<< Distance

Divan >>

Distribution

subs. fém.

Plan de distributionRépartition sur la surface d'un étage des diverses pièces qui doivent composer un appartement.

Ces pièces sont isolées les unes des autres par des séparations formées par les murs de refend, les pans de bois et les cloisons indiqués sur les plans.

Chacune des baies figurées au plan doit avoir un numéro d'ordre, et l'ouverture des portes doit y être indiquée.

Fig. 1220. Amorce d'un plan à 0m,02 p. m.; les ouvertures des portes, y sont figurées par les tracés les plus employés.

Pour le menuisier, la distribution comprend la pose des huisseries, poteaux d'angles et de remplissages nécessaires à la construction des cloisons légères; la pose des bâtis et contre-bâtis sur les gros murs et les pans de bois, suivant les cotes du plan, les nus des plâtres faits par le maçon et les niveaux tracés sur les murs par le maître compagnon maçon.

Les huisseries et les bâtis demandent à être posés avec soin ; les aplombs et les niveaux doivent être rigoureux ; il est utile de leur laisser un fruit de quelques millimètres sur la face pour faciliter le développement de la porte du sol.

Les huisseries et les bâtis sont numérotés pour être posés à la place indiquée par les numéros du plan, dont on a remis un double à l'ouvrier chargé de la pose.

Notre figure 1221 reproduit l'élévation et le plan d'une distribution de pièce, avec indication des huisseries, cloisons en remplissage, bâtis et contre-bâtis, etc.

Plan de distribution

Notre figure 1222 montre l'élévation d'une cloison en pan de bois, cloison dite à claire-voie ; les sablières S portent sur les solives du plancher inférieur, qui reposent elles-mêmes sur le chapeau C du pan de bois de l'étage inférieur. Les poteaux P ont un écartement égal à leur épaisseur. Cette dernière disposition n'est pas de rigueur, et les poteaux peuvent être écartés davantage quand la charge qu'ils ont à supporter n'est pas grande.

Cloison à claire voieLes poteaux de remplissage s'assemblent à tenons et mortaises dans les chapeaux et sablières qu'ils supportent. Les poteaux d'huisserie H doivent être plus forts que les poteaux de remplissage ; ils sont assemblés à tenons et mortaises dans les solives.

Les chapeaux s'assemblent dans les poteaux d'huisserie, ainsi que les linteaux L qui limitent la hauteur des portes.

Lorsque les bois ne sont pas assez longs pour faire d'une seule pièce les poteaux de remplissage, on établit une traverse T qui s'assemble dans les poteaux d'huisserie.

Quand les charges à supporter par les planchers sont grandes, on fortifie les cloisons par des décharges (Voy. ce mot) assemblées à tenons, mortaises et embrèvements dans les chapeaux et sablières. (Voy. cloison, pan de bois.)