<< Eau seconde

Ebarber >>

Eau

subs. fém.

Liquide transparent, incolore sous de faibles épaisseurs.

L'eau pure est sans saveur, ni odeur.

Le froid la solidifie en la transformant en glace et la chaleur la réduit en vapeur.

Elle est formée de deux volumes d'hydrogène et d'un volume d'oxygène.

Les eaux de pluie sont le résultat de la condensation de la vapeur d'eau dans l'air. Dans cet état, elles sont à peu près pures.

Les eaux des sources, des rivières et de la mer renferment en dissolution des substances très diverses. La composition des eaux varie avec la nature des terrains qu'elles ont traversés. Elles sont propres le plus souvent à la boisson et à la cuisson des légumes et n'ont pas de saveur sensible : on leur donne dans ce cas le nom d'eaux potables. Les eaux qui sont impropres à la cuisson des légumes et au savonnage sont des eaux dures ou crues. L'eau dissout la plupart des sels, mais elle ne se mélange pas avec les corps gras ou résineux.

A 4 degrés centigrades au-dessus de zéro un décimètre cube d'eau pure pèse 1 kilogramme.

La densité de l'eau à cette température est prise comme unité pour y rapporter la densité des autres corps ; au-dessus et au-dessous de cette température son poids est moindre pour le même volume.

Indépendamment des usages domestiques auxquels elle est propre, l'eau est employée dans l'industrie d'une façon générale, comme moyen de transport, force motrice, production de vapeur, etc., etc.