<< Ecran

Ecrou >>

Ecrasement (Résistance à l')

Puissance maxima de résistance que les corps offrent à une pression tendant à les rompre par compression.

Cet effort se fait surtout dans le sens vertical. La limite de résistance ou force portante de ces matériaux doit toujours être tenue au-dessous de la limite indiquée par les expériences.

Ces limites ont été fixées par le calcul et de nombreuses expériences. Des barèmes spéciaux indiquent la résistance àl'écrasement des divers matériaux employés dans la construction. La résistance du bois àl'écrasement est très grande. Plus le bois est sec, plus est grande sa résistance à l'écrasement.

Voici d'après Rondelet et Hodgkinson la résistance à l'écrasement par centimètre carré de section de bois très sec.

Aune............

. . 489

kilogr.

Frêne..........

. . 658

?

Laurier..........

528

?

Hêtre..........

658

?

Bouleau d'Amérique . . .

. . 820

?

? d'Angleterre . . .

. . 450

?

Cèdre ..........

. . 412

?

Sapin rouge........

. . 463

? .

? blanc.......

. . 513

?

Sapin..........

. . 538

?

Orme..........

. . 726

?

Sapin de Prusse .....

. . 479

?

Chêne de Québec.....

. . 421

--

? anglais......

. . 707

?

? de Dantzick . . . .

543

?

? de France .....

. . 463

?

Pin résineux......

. . 477

? rouge........

?

Peuplier........

. . 360

?

Teak...........

. . 850

?

Noyer

508

?

Saule.........

. . 431

?

Les données ci-dessus peuvent être appliquées à des pièces de bois chargées debout et qui n'ont pas une hauteur supérieure à 7 ou 8 fois leur épaisseur. Au delà de cette hauteur, on peut redouter des infléchissements d'abord et des ruptures ensuite.

La brique mal cuite rompt à I'écrasement avec une charge de 40 kilos par centimètre carré ; la brique très cuite supporte 150 kilos.

La fonte, quelle qu'en soit la provenance, ne rompt qu'à 7.500 kilos par centimètre carré ; le fer à 4.900 kilos.