<< Entrevous

Epaisseur >>

Enture

subs. fém.

Jonction de deux pièces de bois mises bout à bout au moyen d'assemblages de dispositions différentes. (Voy. assemblage.)

Une enture a pour but de suppléer à la longueur des bois et aussi parfois de remplacer des parties en mauvais état. (Voy. enter.) Cette opération prend le nom de enter, les pièces le nom de entes ou même de entures.

Parmi les assemblages de enture ou de longueur usités, on peut citer, la paume, le sifflet, l'entaille, l'enfourchement et les traits de Jupiter, etc. (Voy. chacun de ces mots.)

Les châssis de croisées, les persiennes, les por-

tes, etc., dont la partie basse est en mauvais état, nécessitent souvent de enter les battants.

Pour ne pas démonter entièrement le travail on pratique la enture comme elle est indiquée par la figure 1381. Enture a paume vissée.

Fig. 1378. Enture a mi-bois avec abouts carrés.

Fig. 1379. Enture a mi-bois en queue d'hironde.

Fig. 1380. Enture à enfourchement ; on pourrait

Fig. 1380. Enture à enfourchement ; on pourrait

faire cette enture avec un épaulement. (Voy. ce mot.)

Fig. 1381. Enture de pièces accouplées avec fourrure entaillée serrée avec des clefs et boulonnée.

Fig. 1382. Enture à tenon chevronné.

Fig. 1383. Enture à mi-bois avec tenons d'about.

Fig. 1384. Enture à mi-bois avec abouts en coupe.

Fig. 1385. Enture à mi-bois avec abouts carrés et tenons réservés. Le tenon occupe la moitié de l'épaisseur de l'about et le tiers de sa largeur ; les mortaises sont refouillées dans le fond des entailles.

Fig. 1384. Enture à mi-bois avec abouts en coupe.

Fig. 1385. Enture à mi-bois avec abouts carrés et tenons réservés. Le tenon occupe la moitié de l'épaisseur de l'about et le tiers de sa largeur ; les mortaises sont refouillées dans le fond des entailles.

Fig. 1386. Enture à mi-bois avec abouts en coupe et brisés.

Fig. 1387. Enture à endens. La même peut se faire, soit à endens avec rainures et languettes entre les pièces ; alors les languettes sont ménagées dans les endentures creuses et les rainures sont faites dans les endens saillants ; soit à endens en queues d'hirondes sur les faces de parement.

Fig. 1388. Enture à mi-bois, avec rainures et languettes intérieures. La longueur du joint est partagée en deux. Sur chaque pièce la partie qui répond au bout est creusée en rainure ; celle qui est dans le fond de l'entaille porte la languette.

Les traits de Jupiter sont des entures. (Voy. assemblage).

Fig. 1389. Trait de jupiter simple ; le même se fait à clef, figure 1389 bis, pour serrer les abouts en

joint. Les abouts sont droits ou perpendiculaires aux faces de parement des pièces.

L'enture à trait de jupiter se fait aussi avec tenons d'abouts, rainures languettes, comme aussi avec double ou triple entaille et clef, ou bien à coupes droites, fausses coupes, faussas entailles, coupes inverses, etc.

Parmi les entures verticales, destinées à rallonger les bois dans le sens vertical, on peut citer les suivantes comme étant les plus usuelles :

Fig. 1390. Enture a fausse tenaille dont l'assemblage se fait au moyen d'un tenon pénétrant

dans la fausse tenaille pratiquée du même côté dans l'autre pièce de charpente.

Fig. 1391. Enture a tenons et tenailles en croix.

Fig. 1391 bis. Enture par quartiers a mi-bois

dans la fausse tenaille pratiquée du même côté dans l'autre pièce de charpente.

Fig. 1391. Enture a tenons et tenailles en croix.

Fig. 1391 bis. Enture par quartiers a mi-bois

sur les quatre faces dont les deux pièces sont taillées de même façon.

Fig. 1391 ter. Enture à tenons et mortaises

sur les quatre faces dont les deux pièces sont taillées de même façon.

Fig. 1391 ter. Enture à tenons et mortaises

carrés ; tenon renversé sur l'about d'une pièce et entrant dans la mortaise creusée dans l'about de l'autre pièce ; le tenon et la mortaise sont à fil du bois.

Fig. 1392. Enture à double enfourchement carré ;

chaque pièce contenant deux tenons et deux encastrements.

Fig. 1392 bis. Enture à double enfourchement sur les arêtes ; une pièce portant quatre tenons triangulaires reçus dans quatre entailles correspondantes faites sur les arêtes de l'autre pièce. On peut faire aussi cet enfourchement en fixant dans chaque pièce deux tenons triangulaires placés sur les arêtes diagonalement opposées et deux entailles triangulaires sur les deux autres arêtes.

Fig. 1392 ter. Enture par quartiers à mi-bois

avec tenons réservés.

Fig. 1393. Enture par quartier sur les arêtes ; se fait avec profit pour les bois ronds.

Fig. 1393 bis. Enture à fausse coupe avec clef,

Fig. 1392 ter. Enture par quartiers à mi-bois

avec tenons réservés.

Fig. 1393. Enture par quartier sur les arêtes ; se fait avec profit pour les bois ronds.

Fig. 1393 bis. Enture à fausse coupe avec clef,

dont les abouts sont retenus par des vis à bois. La clef, chassée à coups de maillet pour serrer dans le sens des fibres du bois, occupe environ le tiers de l'épaisseur des pièces qu'elle traverse.

Fig. 1394. Enture à mi-bois en fausses coupes croisées, qui peut également être retenue par des vis à bois.

Fig. 1395. Enture en fausse coupe avec tenon chevillé.

Fig. 1390. Enture avec fausse coupe avec tenon renversé ; cette enture peut être chevillée.

Prix (voy. assemblage).