<< Fronteau

Frottement >>

Fronton

subs. masc.

Fronton RenaissanceI. Disposition triangulaire ou semi-circulaire formant le couronnement de l'entrée principale d'un édifice, d'un portique, d'une porte ou d'une croisée.

Lorsque le fronton fait partie de l'entablement, il est composé de la corniche de celui-ci qui lui sert de base et de deux corniches rampantes s'il est triangulaire, ou d'un arc de cercle quand il est circulaire.

Fig. 1676. Fronton Renaissance, à Chartres. L'espace compris 'entre les corniches se nomme tympan. (Voy. ce mot.)

La corniche horizontale se nomme cymaise inférieure du fronton.

Mais le fronton peut être isolé et servir seulement de couronnement à une fenêtre ou à une porte sans être rattaché à aucune partie d'architecture environnante, comme dans la figure suivante :

Fronton RenaissanceFig. 1677. Fronton Renaissance surmontant une porte de la maison dite de François Ier, à Orléans.

Lorsque la corniche horizontale est supprimée ou interrompue dans le milieu, le fronton est dit fronton sans base.

Fig. 1678. Fronton Renaissance, à Dijon.

Le fronton est parfois décoré de sculptures accompagnées à leur sommet et à leurs extrémités inférieures de socles nommés acrotères (voy. ce mot). Fig. 1679. Fronton époque de la Renaissance, à Angerville), ou bien formé d'ornements auxquels on donne un arrangement triangulaire.

La hauteur des frontons n'a pas de règle fixe ; mais les proportions à leur donner varient entre le cinquième et le sixième de leur largeur ; la construction du tracé généralement adopté est représentée par la figure 1680. Du point O comme centre, on décrit une demi-circonférence ABC ; du point de rencontre B avec l'axe et avec une ouverture de compas égale à AB, on décrit l'arc ADC qui fixe le point D sur l'axe pour la hauteur du fronton. Dans le cas d'un fronton circulaire (fig. 1661), le point B sert également de centre pour tracer les différentes lignes courbes de la corniche supérieure.

Tracé de frontonLe tracé pour la réduction du profil supérieur ou cymaise de la corniche rampante est indiqué au-dessous do chacun des frontons triangulaire et circulaire ; il est le même dans les doux cas, et les profils modifiés sont représentés en coupe par la partie hachée.

On distingue plusieurs sortes de frontons, dont les principaux sont :

Le fronton à jour, celui dont le tympan est évidé par un oeil-de-boeuf ou une ouverture quelconque destinée à donner du jour à l'intérieur.

Fronton entrecoupé, celui dont le sommet est sectionné pour servir de base à un vase, à une statue, au passage d'un ornement.

Fronton surmontant une porteFig. 1681. Fronton surmontant une porte.

Fronton surbaissé, celui qui est très plat et dont l'angle supérieur dépasse de beaucoup 90 degrés.

Fronton surmonté, celui dont l'angle supérieur est très aigu et dont la forme se rapproche du pignon.

Fronton sans retour, celui dont la corniche inférieure ne se profile pas avec les corniches rampantes.

Fronton double, celui dans le tympan duquel est inscrit un fronton plus petit.

II. Charp. On donne le nom de fronton à la pièce de bois moulurée ou non qui couronne une lucarne.

Fronton surmontant une porte

III. Ébén. Le même mot est employé pour désigner le couronnement de forme à principe triangulaire qui surmonte un siège ou un meuble.