<< Ebénisterie

Ebrécher >>

Ebrasement

subs. masc.

Ebrasement de murI. Evasement pratiqué dans l'épaisseur d'un mur formant les jambages et le linteau d'une baie de porte ou de croisée ; il a pour but de donner plus de largeur à la face sur laquelle les vantaux doivent développer. L'ébrasement s'élargit donc du dedans au dehors, comme le montre notre figure 1268.

Les ébrasememts de croisées servent à donner plus de lumière et aussi plus d'emplacement aux volets brisés que l'on met quelquefois à l'intérieur.

Lambris d'ébrasementOn dit aussi embrasement ou embrasure.

Le nom d'ébrasement se donne aussi, par extension, à chacun des côtés de la baie, aux têtes de murs, évasés ou non, formant une baie de porte ainsi qu'à l'emplacement occupé par la baie. On dit placer un meuble dans l'embrasement de la croisée.

II. Menuiserie. On donne le nom d'ébrasement aux revêtements ou lambris que l'on pose pour recouvrir les murs, jambages et plafond qui forment un évasement ayant en plan la forme d'un rectangle, d'un parallélogramme ou d'un trapèze.

Fig. 1269. Lambris d'ébrasement.

Ils sont carrés ou cintrés en élévation suivant que la baie a l'une de ces formes ; ceux qui sont évasés prennent le nom d'ébrasements biais. (Voy. arrière-voussure.)

Les ébrasements des portes sont posés entre les deux chambranles de la baie ; ceux des croisées sont posés entre le chambranle et le dormant.

Coupe horizontale d'un montant d'embrasement de porteOn les assemble à rainures et languettes avec les chambranles, ou à feuillure, ce qui donne plus de facilité pour la pose.

Fig. 1270. Coupe horizontale d'un montant d'embrasement de porte. La projection horizontale du plafond est indiquée en traits ponctués.

Le substantif ébrasement vient du verbe ébraser.