<< Etat (des lieux)

Etelon >>

Etau

subs. masc.

Instrument dont se servent un grand nombre d'industries manuelles pour tenir les objets ou pièces à travailler à la lime et le burin ou avec tout autre outil. L'étau se compose de deux mors ou mâchoires articulées à leur partie inférieure et dont l'une se prolonge jusqu'au sol où elle est fixée. Les mâchoires se rapprochent à l'aide d'une vis à filet carré pour les étaux en fer, à filet triangulaire pour les étaux en bois, qui s'engage dans une boîte lui servant d'écrou (boite de la vis) et qui, fixée à l'une des mâchoires, tourne librement dans l'autre. La vis est mise en mouvement par une tige de fer qui traverse la tête de la vis et sert de manivelle ; un ressort placé entre les mors fait fermer ou ouvrir celui qui est mobile ; la partie des mors qui sert à serrer les objets est aciérée et striée pour empêcher le glissement des objets serrés. Fig. 1479.

Les étaux à chaud sont de forts étaux servant à forger ou à façonner des pièces de fer ou d'acier à chaud.

Les étaux à main sont des pinces en forme d'étaux munies d'une vis et d'un écrou à oreilles ; on les tient à la main pour limer des petits objets. Fig. 1480.

L'ébéniste et le marqueteur se servent également pour travailler les bois d'étaux ou anes, de dispositions particulières ; nos figures 1481, 1482, 1483 en montrent les principales.

Les mors sont en bois et le serrage s'obtient au moyen d'une pédale P et d'un arc-boutant A.

L'étau de sculpteur est tout en bois ; et il sert pour sculpter les petites pièces détachées.

Les ajusteurs, horlogers, bijoutiers, etc., se servent d'étaux spéciaux disposés pour les besoins de leur art.