<< Dessication

Dessous >>

Dessin

subs. masc.

Représentation de la forme d'un objet et non de sa couleur, au moyen de lignes faites au crayon, à la plume, etc. Un dessin qui n'indique que les contours extérieurs et intérieurs d'un objet est un dessin au trait ; un dessin ombré est celui sur lequel les ombres et les lumières sont indiquées.

On peut assigner au dessin deux grandes divisions : dessin linéaire et dessin d'imitation.

Le dessin linéaire consiste à représenter les objets au moyen de lignes tracées à l'aide du T, de l'équerre, de la règle et du compas. Il se fait au crayon et aussi à l'encre avec la plume et le tire-ligne. Le dessin linéaire prend aussi le nom de dessin graphique ou de dessin géométrique.

Dans un dessin linéaire, les parties cachées sont représentées par des lignes ponctuées ainsi que les lignes d'attaches des côtes.

Les lignes brisées et pointées indiquent plus généralement les lignes d'axes.

Le dessin linéaire comprend aussi le croquis fait à main levée des objets rectilignes sans le secours du T ou de l'équerre. Le dessin linéaire est généralement ombré au pinceau avec de l'encre de Chine, soit au lavis à teintes plates, soit au lavis à teintes fondues. (Voy. lavis.)

Le dessin d'imitation s'applique à la reproduction des figures, ornements, animaux, paysages, etc., d'après nature ou d'après des modèles. Ce dessin se fait à main levée ; il est ombré au crayon ou à l'estompe.

On donne le nom de dessin géométral à la reproduction, sans aucune perspective, d'une face d'objet ; par contre, le dessin perspectif reproduit les objets avec les déformations voulues par les règles de la perspective. (Voy. ce mot.)

Le dessin est la base fondamentale indispensable à tous les arts du bâtiment. Le menuisier qui ne sait pas dessiner, qui ne sait pas lire un dessin, ne sera jamais qu'un ouvrier de valeur secondaire, quelle que soit son habileté manuelle. C'est par le dessin que le goût s'épure, s'affine et que l'on arrive à faire profiter ses propres œuvres des observations faites sur les œuvres des autres. C'est seulement par la connaissance du dessin que l'on arrive à châtier une forme, à épurer un profil, à donner au style le caractère qui lui est propre ; en un mot c'est seulement avec l'aide du dessin que l'on peut espérer créer des œuvres véritablement artistiques.