<< Massif

Mastiquer >>

Mastic

subs. masc.

Mélanges de diverses substances délayées ou fondues, susceptibles de durcir, et employées à l'état pâteux, les unes à froid, les autres à chaud. Ils servent à former, à lier entre eux différents matériaux, à boucher les joints, faire des scellements, etc.

Les substances les plus employées pour composer ces mastics, sont : la poudre de chaux, de briques, de ciment, de blanc d'Espagne, etc., délayée dans du sang de bœuf, de l'huile de lin ou autres liquides.

La résine, la cire, le suif, le soufre, etc., entrent dans la composition des mastics à chaud, mélangés avec du blanc d'Espagne, de la brique pilée ou d'autres matières suivant la destination.

La futée (voy. ce mot) ou mastic des menuisiers, qui s'emploie à chaud, est faite avec de la colle forte, de la sciure de bois ou de la raclure de bois de bout ; on peut y ajouter du blanc d'Espagne ou de l'ocre jaune en l'employant.

Quelquefois la futée est seulement faite de blanc d'Espagne broyé dans l'huile de lin.

Le mastic des vitriers se compose de blanc d'Espagne et d'huile de lin ; c'est le même que les peintres emploient pour les rebouchages.

L'action d'employer le mastic est un masticage.