<< Long (Scie de)

Longitudinal >>

Longeron

subs. masc.

Longeron de pont en charpenteOn donne ce nom, dans les ponts en charpente, aux maîtresses poutres de bois A placées parallèlement à l'axe du pont ; elles vont d'une culée à l'autre et supportent le tablier du pont et le poids des personnes et fardeaux qui circulent. Le nombre des longerons est d'autant plus grand que le tablier du pont est plus large. Fig. 2055. Les longerons portent sur le chapeau qui coiffe les pieux P et reçoivent les madriers jointifs qui forment le plancher du pont.

Les longerons sont très souvent soulagés par des sous-longerons R ou sous-poutres, qui, servant de supports intermédiaires entre les longerons et les chapeaux, permettent d'assembler les longerons par fausses coupes et leur donnent une assiette plus étendue et plus solide.

Longeron de pontFig. 2056. Coupe d'une travée de bout sur route ou pont dormant établi sur longerons et sous-longerons A et B.

Quand les bois dont on dispose n'ont pas assez de longueur pour faire des longerons d'une seule pièce, on peut les combiner par des moises. La figure 2057 est l'élévation d'un pont construit avec des longerons dont la longueur n'est que des deux tiers de la portée d'une travée. Les longerons qui s'appuient sur chaque culée sont en même nombre : ils sont posés alternativement de façon que chaque longeron d'une culée répond à l'espace qui sépare deux longerons d'une autre culée ; ils se croisent ainsi sur environ un tiers ou la moitié de leur longueur, au milieu de la portée de la travée de a en b. Ces longerons sont serrés entre les parties des moises ab, de sorte qu'ils se soutiennent mutuellement dans un même plan horizontal ; de légères solives sont réparties au niveau de l'épaisseur des moises pour donner un appui horizontal aux poutrelles du plancher. L'équarrissage des longerons est réduit de moitié aux extrémités saisies par les moises afin de diminuer la pesanteur du pont dans cette partie où le nombre des longerons est doublé.

De même que les longerons peuvent être faits en plusieurs pièces, ils peuvent être croisés. Fig. 2058. Les longerons se croisent dans les intervalles les uns des autres ab, cd et sont retenus par deux longerons transversaux e, f, qui assurent la stabilité du pont. C'est sur ces longerons transversaux que s'élèvent les poteaux destinés à soutenir les chapeaux portant les longerons sur lesquels sont cloués les madriers du plancher. Ces longerons transversaux ef sont boulonnés aux longerons ab, cd et au besoin retenus par des chantignoles qui empêchent leur glissement sur les longerons.