<< Médicis

Membre >>

Mélèze

subs. masc.

Arbre de la famille des conifères dont les feuilles tombent chaque hiver. Il est le seul des résineux qui offre cette particularité.

Le mélèze est un arbre d'Europe.

Le bois en est dur et léger, ce qui permet de l'employer pour la charpente et la menuiserie ; il est de couleur rougeâtre et veiné et laisse couler de la résine en grande quantité.

Il donne une tige aussi droite et aussi forte que celle du sapin, avec lequel il a, à plusieurs égards, beaucoup de ressemblance.

Le bois de mélèze est supérieur en qualité et durée au bois de pin et de sapin, qu'il remplace dans plusieurs circonstances.

Sa densité est de 0,657.

Il est surtout très employé pour les travaux hydrauliques et acquiert sous l'eau une résistance et une dureté considérables.

Employé pour la charpente dans les pays où il est abondant, en Suisse par exemple, il est très résistant aux variations climatériques, et la résine qui suinte de ses pores forme à la surface de ce bois une sorte de vernis qui le rend impénétrable à l'humidité et à la pluie.

Un mélèze dans la force de l'âge peut, de juin à octobre, produire annuellement 4 kilogrammes de résine, et cela pendant cinquante ans.

Il ne tombe pas en vermoulure, ne contracte pas de gerçure et pourrit très difficilement. Le charbon de bois de mélèze est recherché par les forgerons ; l'écorce sert dans la tannerie. C'est sur l'écorce du mélèze que pousse l'agaric, champignon comestible.