<< Colimaçon

Colle >>

Collage

subs. masc.

I. Menuiserie. Opération qui a pour but de maintenir au moyen de la colle forte (voy. ce mot) les différentes parties d'un ouvrage, telles que les joints à rainures et languettes des panneaux, les parties pleines, les assemblages à tenons et mortaises qui ne doivent pas être être chevillés, etc.

Pour un collage à plat joint, les surfaces à coller doivent avoir été passées au rabot à dents (Voy. ce mot).

Les morceaux à coller doivent être chauffés afin que la colle employée à chaud ne fige pas quand on l'étend avec le pinceau, ce qui empêcherait les joints d'approcher. On remédie à cet inconvénient en réchauffant avec un fer suffisamment chaud et propre la colle des parties collées et serrées par des presses et des serre-joints. (Voy. ces mots).

Pour le placage, on se sert, de cales en bois fortement chauffées, qui réchauffent la colle étendue sur la partie à plaquer et que le contact de l'air a déjà figée. Pendant que l'on place le placage et que l'on le serre, on s'assure que les cales ont été suffisamment chauffées par les bavures de colle qui se produisent au pourtour de la partie, plaquée ; le côté dos cales pesant sur le placage doit être préalablement savonné ou graissé pour empêcher toute adhérence de celles-ci avec le placage.

L'endroit où l'on colle doit être bien clos et chauffé en hiver.

L'action de faire un collage prend le nom de coller.

Prix : Menuiserie

Collage à plats joints, compris dressement au rabot à dents chauffage et serrage.

de 0m 10 de largeur............ S. 0 fr. 55

chaque 0m 01 en plus ou moins, 0 fr. 04