<< Porte-clefs

Porte-embrasse >>

Porte-croisée

subs. fém.

(Voy. Porte.)

Prix : Men. Les parties vitrées avec leurs dormants sont mesurées jusqu'au milieu de la traverse d'appui et comptées comme croisées. (Voy. croisée.)

Les parties d'appui sont mesurées dans œuvre des dormants du dessous de la traverse du bas ou jet d'eau, jusqu'au milieu de la traverse d'appui pour être payées aux prix de l'espèce de lambris à laquelle elles appartiennent. Le surplus de la longueur des bâtis dormants est compté au mètre linéaire et payé au prix des bâtis à 4 parements.

Les excédents d'épaisseur des battants-mouton et gueule-de-loup obtenus en établissant la différence entre l'épaisseur desdits battants et celle des lambris, sont comptés d'après leur largeur réelle au mètre linéaire, et payés au prix des chambranles ravalés.

Les jets d'eau placés au bas des portes-croisées ne donnent lieu à aucune plus-value en compensation de leur absence à la partie haute comptée comme croisée, dont la valeur implique l'exécution de ces jets d'eau.

Les arrêts de moulures, feuillures, rainures pour les appuis de portes-croisées et cloisons vitrées sont payés séparément.

Prix (Voy. jalousie.)