<< Bascule

Bastaing >>

Base

subs. fém.

Base de colonne toscane, gothique et attiqueArch. Membre d'architecture qui sert d'appui à un autre ; se dit de l'empâtement qui forme la partie inférieure d'un fût de colonne, d'un pilastre, etc.

Les bases non moulurées ou simples, dés carrés, prennent le nom de plinthe. (Voy. ce mot.)

Chaque ordre d'architecture a une base particulière dont les moulures principales sont le tore et la scotie, séparés par des filets (voy. ces mots), qui ont varié de proportions suivant les époques. (Voy. chacun de ces ordres.)

Fig. 391. Base de colonne toscane.

Fig. 392. Base de colonne gothique.

Fig. 393. Projection horizontale.

Fig. 394. Base attique, celle qui a une scotie ; elle s'emploie le plus souvent pour l'ordre ionique.

Base romane et gothiqueFig. 395. Base romane du XIe siècle. Les angles des plinthes carrées sont rachetées par un ornement nommé griffe.

Fig. 396. Base gothique du XIIIe siècle. Le tore inférieur est d'un diamètre plus grand que celui de la plinthe ; celle-ci devient octogonale et est reliée par un glacis avec socle, souvent cubique.

Roubo donne les procédés suivants pour la construction des bases des colonnes.

Les bases de colonne se font de deux manières, selon leurs différentes formes et grandeurs ; la plus commune et la plus solide est de les faire en plein bois ; mais il en résulte deux inconvénients qui sont que, quand les bases sont d'une grandeur un peu considérable et qu'elles sont faites en plein bois, elles sont sujettes à se fendre, ou bien, si elles ne se fendent pas, elles se retirent tant sur la hauteur que sur la largeur, de sorte que leurs joints avec la colonne se découvrent et s'ouvrent de ce que le bois se retire, ce qui fait un fort mauvais effet, ainsi que sur la largeur, où la base devient plus étroite que la colonne, comme nous l'avons représenté dans la figure 397, où les lignes ponctuées indiquent la véritable largeur de la base ; c'est pourquoi, quand les bases seront d'une grandeur assez considérable pour faire craindre que le bois ne fasse cet effet, on fera très bien de les coller à bois debout, c'est-à-dire du même sens que les colonnes dans lesquelles on les fera entrer à recouvrement, ainsi qu'on peut le voir dans la figure 398, en observant toutefois de ne préparer ainsi que les moulures de la base et de faire la plinthe de cette dernière avec quatre morceaux assemblés à bois de fil, ce qui est la même chose pour les deux manières de faire les bases.

Méthode de construction des bases de colonnesLes figures 398 et 399 représentent une base et sa plinthe disposées des différentes manières dont nous avons parlé ci-dessus.

On observera que le dessus de la plinthe de la base (fig. 399) n'est pas lisse, mais que l'on y fait un ravalement circulaire dans lequel entrent les autres membres de la base ; cette précaution est très bonne, parce qu'elle empêche la plinthe de se déranger en aucune manière.