<< Contre-bas, Contre-haut

Contre-bouter ou contre-buter >>

Contre-bâti

subs. masc.

Contre bâtiMen. Bâti dormant, sans feuillure, encadrant une baie de porte.

Les contre-bâtis se posent sur la face du mur opposée à celle où se trouve le bâti dormant sur lequel est ferrée la porte et marquent l'ébrasement. Fig. 995.

Ils se font le plus souvent en chêne ou en sapin de 0m027 à 0m034 d'épaisseur sur 0m08 de largeur environ, soit à trois ou à quatre parements et assemblés à enfourchements ; ils sont quelquefois moulurés sur la rive intérieure.

Les contre-batis sont fixés sur les murs par le même moyen que les bâtis. (Voy. ce mot.)

Quand les contre-batis sont posés à fleur des murs, le joint qu'ils forment avec le plâtre est le plus souvent recouvert par une moulure formant chambranle.

La rive inférieure laisse ordinairement sur l'ébrasement un carré de 0m01 à 0m015 de large ; cette partie, qui est apparente, peut être parementée par une mise d'épaisseur assez large pour être noyée dans les plâtres.

Quand la porte ouvre en ébrasement, la traverse doit avoir de 3 à 5 centimètres en plus d'arasement que la largeur du fond de feuillure de la porte.

Fig. 996. Coupe sur un montant de contre-bati mouluré d'une porte ouvrant en ébrasement,

Prix : Voy. huisserie.