<< Chemise

Chéneau >>

Chêne

subs. masc.

Arbre de la famille des capulifères qui croît dans la zône tempérée boréale de l'ancien et du nouveau continent.

Le chêne fournit le bois de construction le meilleur au point de vue de la résistance et de la durée.

Il peut se conserver à l'air pendant plusieurs siècles. Il est presque impérissable dans l'eau.

Sa densité est de 0.800.

Les qualités du chêne le font rechercher pour la construction.

La menuiserie l'emploie pour les fermetures extérieures, telles que portes, croisées, persiennes, etc. ainsi que pour les travaux intérieurs tels que parquets, lambris, etc.

Le bois du chêne est d'une couleur jaunâtre plus ou moins foncé, qui brunit en vieillissant, ce qui contribue, quand on le laisse apparent, à faire ressortir la blancheur et le miroitage de la maille, surtout quand il est poli à la cire.

Sous l'eau, il prend une couleur noire semblable à l'ébène.

Les limites d'âge entre lesquelles le chêne est abattu pour son emploi sont de 60 et de 200 ans.

Les variétés du chêne sont nombreuses, on distingue parmi elles : les chênes à feuilles caduques, tombant chaque année, les chênes à feuilles persistantes ou chênes verts qui conservent leur feuillage pendant l'hiver et dont le type principal est l'yeuse. (Voy. ce mot).

Parmi les chênes à feuilles caduques, on en remarque deux qui croissent en Europe, et sont particulièrement employés pour la construction ;

1° le chêne à gros glands ou chêne rouvre, appelé aussi chêne tendre donne un bois élastique et résistant, facile à travailler ; ses propriétés sont celles du chêne des Vosges ; il s'emploie pour les travaux intérieurs ;

2° le chêne pédonculé à petits glands, ou chêne à grappes que l'on appelle chêne dur ; son bois est plus dur, plus résistant et plus durable que le précédent ; il est employé de préférence pour les travaux extérieurs.

Les bois de chêne les plus employés en France proviennent de la Champagne, des Vosges, du Bourbonnais et de Fontainebleau. On emploie aussi des chênes dits du Nord ou de Hollande ; mais ce nom s'applique plutôt maintenant aux bois des Vosges qui sont débités suivant le système employé par les Hollandais qui venaient autrefois le chercher en France pour le débiter dans le sens des mailles après l'avoir laissé séjourner quelque temps dans des canaux et qui nous le réexpédiaient ensuite.

Suivant le mode de transport employé pour ces bois, ils sont flottés ou non flottés. Les bois flottés sont ceux qui, après avoir été débités, sont réunis prés d'un cours d'eau pour former un train ou train de bois, disposé en radeau que l'on conduit à destination en se servant des rivières et, des canaux. Le flottage enlève la sève qui reste dans le bois sans nuire à sa qualité, et le rend moins sujet à se gauchir.

Les bois non flottés sont ceux qui sont transportés par bateaux ou par chemins de fer.

Le chêne de Champagne a le fil assez droit et très serré, ce qui le rend d'un excellent usage pour les assemblages ; il est flotté et peut s'employer pour travaux extérieurs ou intérieurs. Le sable qui reste à sa surface, après le flottage, le rend assez désagréable à travailler.

Le chêne des Vosges a le grain plus fin et offre moins de résistance que le bois de Champagne. Il est plus doux à travailler ; sa belle couleur et son grain uniforme le font rechercher pour les travaux en bois apparent et pour les travaux intérieurs.

Ce chêne n'est pas flotté

Le chêne de Fontainebleau, pour la beauté, tient le milieu entre le chêne de Champagne et le chêne des Vosges ; il offre moins de durée. Son grain plus gras et plus tendre le rend cassant et mauvais pour les assemblages ; on l'emploie de préférence pour les parties moulurées ou pour les cadres.

Les trous de vers, ainsi que les gerçures qui se trouvent surtout près du cœur, occasionnent des déchets. Il est aussi très souvent marqué de petites piqûres noires faites par d'autres insectes ; le chêne de Fontainebleau n'est pas flotté.

On disait autrefois que pour faire un ouvrage de menuiserie joignant la beauté à la solidité et à la durée, il fallait faire les bâtis en chêne de Champagne, les cadres ou moulures en chêne de Fontainebleau et les panneaux en chêne des Vosges.

Le chêne du Bourbonnais est le plus mauvais des chênes employés en menuiserie ; il est noueux, tranché et difficile à travailler ; il se tourmente et se détruit rapidement, quelque précaution que l'on prenne d'enlever l'aubier.

Placé dans un endroit humide, il se pourrit ; dans un endroit sec, il se pique ; aussi n'est-il employé que pour des travaux sans importance.

Le chêne du Bourbonnais n'est pas flotté, et ne se débite ordinairement qu'en entrevoux, planche, membrure et chevron. (Voy. ces mots)

On donne dans le commerce le nom de chêne d'échantillon à celui qui a été débité en longueur et en grosseur déterminées. Tous les bois de chêne qui précèdent, à l'exception des réserves faites pour le chêne du Bourbonnais, comprennent 9 échantillons principaux :

1° L'entrevoux qui a 0.027 d'épaisseur sur 0.021 de large ;

2° La planche dite échantillon qui a 0.034 sur 0.024 sert de base pour le prix des autres échantillons ;

3° La planche forte de 0.041 sur 0.22 ;

4° La planche très forte de 0.045 sur 0,20.

(Ces deux derniers échantillons sont souvent défectueux).

5° La doublette qui a 0.054 sur 0.33 ;

6° Le petit battant 0.080 sur 0.22 ;

7° Le gros battant 0.11 sur 0.33 ;

8° La membrure, de 0.080 sur 0.16 ;

9° Le chevron de 0 080 sur 0.080.

On faisait autrefois du sciage de 0,020 d'épaisseur appelé panneau et un autre de 0,013 appelé feuillet.

On retrouve ces deux derniers dans d'autres natures de bois de chêne.

Chaque région emploie des bois poussés dans les pays, qui se rapprochent plus ou moins des précédents par leur nature et leur débit.

A l'exception du gros battant qui se débite de 3 à 8 mètres, les autres échantillons se débitent en longueurs de 2 à 4 mètres.

Tous ces bois se vendent soit au mètre linéaire, au mètre superficiel ou au mètre cube.

Le merrain est un bois de chêne fendu dans le sens des mailles et dégrossi à la hache par les ouvriers fendeurs de forêts ; il a environ 0.080 à 0.10 d'épaisseur sur 0.15 à 0.18 de large avec une longueur de 2 à 3 mètres. Il provient le plus souvent de la Russie ou de la Suède ; il prend aussi le nom de bois du Nord.

Il se vend au morceau.

Par suite du déboisement des forêts françaises, on est obligé aujourd'hui d'avoir recours aux bois de provenances étrangères.

L'Autriche en fournit une quantité assez considérable. Ce chêne est d'assez bonne qualité comme grain, mais il est tendre et cassant, ce qui le rend mauvais pour les assemblages.

Il est débité en pleine bille, ce qui fait qu'une partie des morceaux sont sur couche et de largeurs inégales.

L'Amérique nous envoie également du bois de chêne débité en plateaux dont l'usage n'est pas encore très répandu.

D'après Poncelet et Rondelet, pour une pièce de bois de chêne soumise à des efforts de traction dans le sens des fibres, la rupture a lieu sous une charge de 6 à 8 kilogrammes par millimètre carré ; pour des efforts de traction perpendiculaire au sens des fibres, la rupture a lieu sous une charge de 1 kil. 60 ; pour des efforts de compression, la limite de résistance est atteinte sous un poids de 3 k. 85 à 4. k. 03

Prix. Charpente : chêne neuf de Champagne, au stère

Sans montage.

Avec montage à 10 mètres de hauteur moyenne, pour plancher, combles.

Sans montage, pour barrière sans assemblage, mais avec taquets on entailles.

Pour étai fourni sans montage.

Pour barrière, sans montage.

Pour plancher, pan de bois, comble avec montage à 10 mètres réduits.

Pour échafaud ordinaire.

Pour échafaud de 18 mètres de hauteur et au-dessus.

Pour échafaud difficile suspendu au-dessus du vide ou en bascule, et de toutes hauteurs.

Charp. Le prix du bois de chêne assemblé à entailles au lieu de tenons et mortaises, subit une moins value de 8 francs par stère.

Men. Les travaux en chêne de choix dit de Hollande, sur quartier poli, ciré, assemblé d'onglets à travers champs subissent (P) une plus value, suivant le choix du bois et la perfection du travail de 1/4 à 1/2 au mètre linéaire en plus des prix habituels.

Pour travaux en chêne de choix pour menuiserie devant rester apparente, poli pour être mis à l'encaustique ou verni, assemblages d'onglets ou carrés. La longueur avec ses plus values est augmentée de 0.23, 0.33 ou 0.40 par mètre linéaire, selon qualité et perfection.

Prix (voy. Location).

Prix Charpente ; bois neuf ; au stère.

Chêne refait, sciage à 4 faces de toutes longueurs avec montage à 10m 00 réduits.

Jusqu'à 0m36 de grosseur ;

non assemblé.

Assemblé.

De 0m37 de grosseur et au-dessus ;

non assemblé.

Assemblé.

Le bois en chêne refait comportant des flaches subit, par mètre cube une moins value de P. 9 fr. 05 ; S. 11 fr. 14.

Le bois en chêne refait pour faible équarrissage, dont le plus fort côté ne dépasse pas 0m 15, subit une plus value par mètre cube de P. 10 fr. 60 ; S. 13 fr. 02. (Cette plus value n'étant pas applicable aux chevrons). Le corroyage sur le bois en chêne refait entraine, au mètre superficiel, une plus value de 1 fr. 60. Tous les bois refaits pour lucarnes subissent une plus value de 1/10.

Nous donnons ci-dessous les dimensions habituelles données aux diverses planches de chêne de pays ; ces bois se trouvent depuis 2 mètres jusqu'à 8 et 9 mètres de longueur par fraction de 0 m. 33.

Les chanfreins et feuillures sont comptés à part aux prix de la série.

Les bois refaits et refouillés ne sont admis comme tels que quand ils ont été expressément exigés par ordre écrit de l'architecte.

La plus-value de réfection exclut la plus-value de sciage qu'elle comprend implicitement.

Les moulures faites sur les bois refaits seront payées au mètre linéaire aux prix des moulures. (Voy. ce mot).

Dans les combles exécutés en bois refaits, lorsque sur demande spéciale, les chevrons sont réglés de dimensions comme épaisseurs, à quatre faces de sciage et arêtes vives, le prix est le même que celui des bois refaits avec toutes les plus-values de faible épaisseur et de montage.