<< Coupant

Coupé >>

Coupe

subs. fém.

Coupes de batisArch. Reproduction d'un édifice, d'un objet ou d'un corps quelconque, dans lequel on est censé avoir fait une section en hauteur ou en largeur pour en montrer les dispositions intérieures et les profils.

Les coupes se projettent généralement en géométral, c'est-à-dire sans perspective.

Les lignes de coupes se font le plus souvent dans le sens des axes ou bien sur une partie principale et particulière à indiquer.

Coupe-larme. Petite rigole en forme de gorge creusée sous les moulures, les appuis en pierre ou autres matériaux pour empêcher l'eau de regagner le mur.

Men. Manière de disposer et de faire sur le bois les joints des différents assemblages des bâtis ou des parties non assemblées telles que moulures, corniches, etc.

On distingue parmi elles les coupes carrées ou à angles droits qui se font sur les bâtis ou sur les champs non moulurés.

Fig. 1051. Bâti à coupe carrée C.

Les coupes d'onglet ou à 45 degrés se font pour les bâtis et les champs moulurés se retournant à angles droits ou d'équerre.

Fig. 1052. Bâti avec coup d'onglet CC.

Enfin les fausses coupes ou coupes biaises, qui ne sont ni carrées ni à angles droits, se font sur des parties se rencontrant obliquement.

Fig. 1053. Encadrement avec fausses coupes FF.

C'est de l'exactitude du tracé, de l'habileté de l'ouvrier et de l'état des outils dont il se sert, que les coupes arrivent à faire un joint parfait.

Coupe à crochetLes coupes en paume sont des coupes biaises ou obliques, dont l'extrémité à angle est renforcée et vient s'encastrer dans une entaille pratiquée à cet effet. Cette coupe se fait le plus souvent en menuiserie pour les écharpes de portes barrées ou autres ouvrages semblables.

Fig. 1054. Echarpe avec coupe en paume.

Fig. 1055. Coupe à crochet pour assemblages de limons d'escalier, droits ou courbes. (Voy. escalier et limon).

Les règles de la coupe des pierres et de la coupe des bois sont fixées par la stéréotomie.