<< Contre-marche

Contre-pilastre >>

Contre-marque

subs. fém.

Charp. Figures faites avec le tranchant du ciseau pour reconnaître la place que les pièces de charpente doivent occuper au montage ainsi que les parties qui doivent être mises en joint pour former assemblage.

Les pièces faisant partie d'un même pan portent une même marque à leurs deux extrémités et se répètent sur la face parement.

Les marques servant de repère aux assemblages sont faites près de ces assemblages, aussi près que possible du joint et dans la partie qui ne doit pas être enlevée pour tailler l'assemblage, ni recouverte par la mise en joint ; la marque est semblable pour les deux parties à assembler.

Les contre-marques varient à l'infini ; chaque maître charpentier peut avoir la sienne. Le système le plus usité consiste à employer les lettres majuscules pour désigner toutes les pièces d'un même pan, et les chiffres romains pour les repères des assemblages ; on adopte également des signes pour marquer la droite ou la gauche des pans, le haut et le bas. En menuiserie, on donne à ces marques le nom de Etablissements. (Voy. établissement, trait, marque, rameneret.)