<< Canneau

Canter >>

Cannelure

subs. fém.

On dit aussi Strie.

CanneluresCavité en arc de cercle creusée longitudinalement ou spiralement sur le fût d'une colonne, sur la face d'un pilastre, sur une gaine, etc.

L'arc de cercle d'une cannelure est plus ou moins accentué ; il en est dont les arêtes se touchent et sont peu concaves (fig. 620) ; d'autres sont creusées en demi-cercle et séparées par des listels ou cannes (fig. 621), variant comme largeur du tiers au quart de la cannelure. Les premières prennent le nom de cannelures à vive arête, et les deuxièmes de cannelures à cotes.

La colonne toscane est dépourvue de cannelures ; celle de l'ordre dorique en a de 16 à 20 ; les ordres ionique, corinthien et composite en ont 24 et quelquefois 32.

Les cannelures rudentées sont celles dont la cavité est remplie par une sorte de roseau ou baguette qui monte ou dans toute la hauteur de la cannelure, ou s'arrête au tiers, à partir de la base. Fig. 622.

La rudenture a surtout pour but de fortifier les arêtes des cannelures.

Les cannelures ornées sont décorées de sculptures dans toute la hauteur ou seulement par intervalles.

Fig. 623. Cannelure de l'ordre dorique grec ou de Poestum. Le centre de la cannelure est au centre d'un carré qui a la largeur de la cannelure pour côté.

Fig. 624. Cannelures de l'ordre dorique. Elles ont pour centre le sommet d'un triangle équilatéral dont la base est la largeur de la cannelure ; ces cannelures sont moins creuses que les précédentes et sont généralement employées.

Fig. 625. Cannelures des ordres ionique, corinthien et composite. Les centres sont le plus souvent sur la circonférence du fût de la colonne.

Fig. 626. Elévation d'un quart de colonne à cannelures rudentées jusqu'au tiers de la colonne ; les rudentures sont arrondies en baguettes et viennent s'amortir en arrondi dans la cannelure ; la figure 627 en représente la coupe.

CanneluresFig. 628. Cannelures rudentées par des baguettes aplaties.

Les extrémités inférieure et supérieure des cannelures prennent différentes formes : Elles sont coupées en ligne droite ou viennent buter sur un demi-cercle qui est au nu du fût de la colonne ; elles se terminent aussi en forme de niche et souvent la partie base tombe sur un glacis. (Voy. arrêt.)

Les pilastres de l'ordre dorique ont ordinairement sept cannelures et les autres ordres en ont neuf.

Fig. 629. Cannelure à filet.

Fig. 630. Cannelure à section triangulaire.

On distingue encore :

La cannelure chevronnée qui décrit une ligne brisée ;

La cannelure de gaine qui est plus étroite par le bas que par le haut ;

La cannelure plate creusée carrément ou formant une sorte de pan coupé qui donne à la colonne une forme polygonale ;

La cannelure torse qui tourne en spirale autour de la panse d'un vase ou d'un fût de colonne.