<< Vitrail

Vitré >>

Vitre

subs. fém.

Vitre maintenue par une parcloseFeuille de verre dont on garnit les châssis des croisées et autres ouvertures au travers desquelles la lumière doit pénétrer dans l'intérieur des habitations.

Les vitres se posent dans des feuillures à verre disposées dans l'ouvrage qui doit les recevoir, elles sont maintenues à l'aide de petites pointes fines et de mastic, ou avec des parcloses ou moulures en bois ou en métal, clouées ou vissées.

Ce n'est qu'à partir du XVIe siècle que l'on commença à vitrer complètement les fenêtres des maisons particulières ; car c'est à cette époque seulement que l'on reconnut au diamant la propriété de tailler le verre.

Fig. 4335. Vitre maintenue par une parclose A.

Une vitre de petite dimension prend le nom de Carreau. L'ouvrier qui place les vitres est un vitrier ; ce nom est donné aussi à l'entrepreneur chargé des travaux de vitrerie.

La vitre se nettoie en passant dessus un linge trempé dans une dissolution de blanc d'Espagne ; et en repassant ensuite avec un autre linge propre et fin, avant que le blanc d'Espagne ne soit sec, jusqu'à ce que l'on ait rendu à la vitre tout son éclat et toute sa transparence.

Les taches de couleur sur le verre s'enlèvent en raclant d'abord légèrement avec un couteau et en passant ensuite un torchon trempé dans de l'eau seconde ou de l'essence de térébenthine.

La vitre se coupe au moyen du diamant (voy. ce mot.)