<< Chasser

Chataignier >>

Châssis

subs. masc.

Différentes sorte de chassis, ouvrants, elliptiquesNom donné à tout système de bâtis fixes ou mobiles dans lesquels on ne met pas de panneaux.

Les châssis à verre ou chassis vitrés sont ceux dans lesquels on dispose une feuillure au pourtour intérieur pour recevoir le verre, comme dans les vantaux d'une croisée.

Ces châssis se font avec ou sans petits bois (voy. ce mot) à petits ou grands carreaux, quelquefois ils sont en fer.

Certains châssis se font pour rester vides, d'autres sont destinés à être recouverts de papier, d'étoffe, etc, comme dans les châssis de paravent.

Le nom de châssis se donne plus particulièrement aux croisées à un vantail et de plus petites dimensions que la croisée ordinaire ou aux autres travaux du même genre fixes, avec ou sans dormant, ou mobiles. Ceux qui doivent ouvrir peuvent se développer de différentes façons, le plus souvent verticalement, les ferrures étant fixées sur les battants du châssis et du dormant. On en fait aussi développer à souflet ou en abattant comme ceux des écuries qui sont disposés de la sorte pour éviter que l'air du dehors vienne directement sur les chevaux. Ils sont alors ferrés sur la traverse basse ou le jet d'eau du châsssis et sur la traverse dormante ou la pièce d'appui. On se sert également pour le même usage de châssis à bascule, en le faisant pivoter au milieu de la hauteur.

Certains châssis comme ceux des vitrines de magasin, ouvrent en coulissant horizontalement comme les portes des armoires à coulisse ; d'autres coulissent verticalement au moyen d'arrêts ou de contre poids (châssis dits à guillotine).

Les petits bois servent quelquefois de décoration aux châssis dont ils font partie en formant des compartiments symétriques égaux ou inégaux entre eux ; cette disposition s'emploie surtout quand on veut faire usage de verres de couleur.

Fig. 745. Châssis ouvrant à soufflet avec petits bois montants.

Fig. 746. Châssis ouvrant à bascule ; la feuillure de la pièce d'appui est à l'extérieur et celle de la traverse haute du dormant à l'intérieur ; les feuillures des montants leur correspondent ; elles s'arrêtent au milieu en laissant entre elles un intervalle égal à l'épaisseur du châssis, comme si il devait ouvrir horizontalement. C'est dans cet intervalle que se pose la douille en fer qui doit recevoir le pivot fixé sur le champ du battant.

Fig. 747. Châssis elliptique. Ce châssis a été exécuté et ferré pour ouvrir à bascule, comme l'indique la figure précédente. Le châssis étant de même épaisseur que le dormant doit avoir des contre-feuillures dont la moitié est à l'intérieur et l'autre à l'extérieur ; la coupe de hauteur où le châssis est tracé en traits ponctués fait voir cette disposition.

Fig. 748. Châssis à petits bois, dit châssis à la grecque, c'est une des combinaisons les plus simples à laquelle se prêtent, les petits bois.

Les combinaisons de losanges, de cercles, etc., sont aussi employées.

On donne le nom de châssis à demeure ou dormants et bâtis (voy. ces mots) aux châssis fixes qui reçoivent les châssis mobiles ; il sont maintenus dans les feuillures en maçonnerie des baies par des pattes à scellement.

II. Le châssis à coller (fig. 749) sert aux menuisiers et aux ébénistes pour maintenir les panneaux droits en les collant ainsi que pour plaquer les surfaces planes.

III. On donne le nom de châssis à tabatière à des châssis vitrés placés dans les toitures pour éclairer les chambres ou les greniers qui se trouvent sous un comble ; ils se composent de deux cadres superposés dont l'un est fixé sur le comble et l'autre ouvrant ; il se font maintenant le plus souvent en fer.

Prix. Menuiserie, au mètre superficiel ; bois neuf, châssis vitré ravalé de moulures, sans dormant, ayant jusqu'à deux carreaux par mètre. (Les châssis en sapin sont avec des petits bois en chêne).

Les prix des châssis à moulures aux deux parements sont augmentés de 1/10 ;

Les prix des châssis sans moulures sont de 1/20e en moins que ceux des châssis avec moulures ;

Les dormants de ces châssis sont développés et comptés au mètre linéaire, comme bâtis à quatre parements ; les assemblages en plus de un par mètre sont comptés séparément.

Pour chaque carreau en plus de deux carreaux par mètre, il est ajouté aux châssis 0.08 à la surface.

Les châssis à la grecque assemblés biais ou ceux à compartiments irréguliers ne donnent lieu à une plus value autre que celle du nombre de compartiments par mètre.

Lorsque les châssis portent des jets d'eau, il est ajouté à la hauteur 0 15 ; cette plus value comprenant la valeur des flottages et entailles.

Les prix des châssis sont des prix moyens, la largeur des battants à trous ne donne lieu à aucune plus ou moins value.

Châssis à tabatière, sont payés comme bâtis suivant les natures auxquelles ils appartiennent.

Prix (Voy. Persiennes).

Châssis vitrés, vieux bois ; au mètre superficiel,

Prix (Voy. cloison, dépose, lambris, persienne).

IV. Ebén. On nomme châssis de table le cadre qui réunit à leur sommet les pieds d'une table ; c'est sur le châssis que pose la table proprement dite. La même définition est donnée aux châssis de chaise, chassis de fauteuil, bien que souvent on comprenne dans le mot châssis les quatre pieds qui y adhèrent.

Chassis de lit et chassi de coucheChâssis de miroir, châssis de tableau indiquent le cadre dans lequel on place la glace ou la toile.

Châssis de lit, cadres de formes variées qui servent à former les ciels de lits et à soutenir les tentures.

Fig. 750. Châssis de bout.

Fig. 751. Châssis de coin.

Fig. 752. Châssis de face.

V. Châssis de couche. Coffres en bois, recouverts d'un vitrage mobile, dans lesquels les jardiniers gardent les plantes à l'abri du froid et font activer la germination des semis. Fig. 753. (Voy. Bâche).