<< Corne

Cornier (poteau) >>

Corniche

subs. fém.

Corniche massiveArch. Ensemble de moulures saillantes formant le couronnement d'un corps d'architecture ou de tout autre sorte d'ouvrage :

Corniche d'entablement, de piédestal, de meubles, etc.

On donne aussi le nom de corniche aux moulures reliant un plafond avec les parois des murs.

La retombée d'une corniche est la hauteur qu'elle occupe ; sa saillie représente la quantité dont elle dépasse le nu du travail.

corniche à mutules doriqueLes corniches massives sont celles qui sont profilées à plein bois et dans la partie postérieure demeure d'équerre (fig. 1027).

Les corniches volantes sont celles qui sont profilées dans une planche dont la face est inclinée selon la direction du travail.

Les corniches d'assemblage, celles qui sont faites de diverses parties assemblées entre elles.

Dans les ordres d'architecture, la corniche est la troisième partie de l'entablement et surmonte la frise. Dans l'ordre toscan, elle est très simple et sans ornements.

corniche à denticulesLa figure 1029 représente la coupe verticale de la corniche de l'ordre dorique mutullaire construite en menuiserie et une amorce de l'élévation. Cette corniche prend aussi le nom de corniche à mutules. (Voy. ce mot et ordre dorique.)

La mutule est indiquée d'assemblage et supposée avoir des dimensions assez fortes, empêchant de la faire d'une seule pièce.

La figure 1030 est la coupe verticale d'une corniche à denticules construite également en menuiserie ; cette corniche appartient à l'ordre dorique denticulaire.

Corniche volante à gorgeLa corniche de l'ordre ionique est aussi à denticules ; celle des ordres corinthien et composite en a également et les moulures sont ornées de sculptures ; celle de l'ordre corinthien est ornée de modillons placés sous le larmier. Pour un édifice d'un ordre indéterminé ; il n'y a pas de règle pour la hauteur de la corniche, mais elle a généralement les deux cinquièmes de l'entablement.

Menuiserie. On donne également le nom de corniche volante à une corniche composée de plusieurs pièces aussi minces que possible sans nuire au travail ; elles sont assemblées à rainures et languettes collées.

corniche en plusieurs piècesFig. 1031. Corniche volante à gorge ; le carré inférieur P, appelé porte tapisserie (voy. ce mot), doit toujours être assez fort pour recevoir celles-ci ou des lambris de hauteur s'il doit y en avoir ; il ne devrait jamais avoir moins de 0m,04.

La figure 1032 représente une corniche d'environ 0m,82 de hauteur dont l'architrave A est d'une seule pièce, la frise B d'une autre pièce et la corniche proprement dite de plusieurs pièces assemblées.

La figure 1033 représente une corniche que ses dimensions, 1m,50 à 1m,65, ont obligé de faire de plusieurs pièces, à l'exception de la frise B. Les denticules d peuvent être faits à la scie. Les modillons sont toujours rapportés ; on les fait entrer à tenon dans leurs larmiers et on les attache sur le sophite par des vis à bois.

adouci et astragale de cornicheIl faut toujours avoir soin de faire disparaître les joints dans les dégagements des moulures. Lorsque les membres des moulures à coller finissent par un adouci (fig. 1034), on fera toujours le joint au-dessus de ce dernier ; même observation au sujet des astragales, que l'on doit éviter de rapporter à plat, mais que l'on doit entailler dans l'épaisseur du bois (fig. 1035), pour que la vive arête de l'adouci ne s'écorche pas et ne découvre pas le joint.