<< Etable

Etablir >>

Etabli

subs. masc.

Etabli de menuisierSorte de table épaisse, longue et étroite, sur laquelle les ouvriers de certaines professions exécutent leurs travaux.

L'établi de menuisier se compose de la table, qui se fait le plus souvent en hêtre et dont le dessus doit être absolument droit ; de 0m,08 à 0m,10 d'épaisseur sur 0m,50 à 0m,63 de largeur pour une longueur de 2 mètres à 2m,75. Le dessus de la table, distant du sol de 0m,80, est supporté par quatre pieds de 0m,08 sur 0m,15 de largeur environ, reliés par des traverses assemblées à tenons et mortaises. Sous ces traverses est fixé un fond pour placer les outils. Fig. 1458.

La table est percée d'un certain nombre de trous circulaires dans lesquels on place le valet.

A l'une des extrémités antérieures se trouve le crochet contre lequel on appuie le bois pour le travailler. Il se compose d'une tige de bois carrée glissant à frottement dans une entaille pratiquée dans la table ; cette tige est garnie à son extrémité supérieure d'une pièce de fer dentée ou de clous appointis à la lime. (Voy. crochet.)

Pour le corroyage sur champ des pièces un peu larges on se sert de la presse, dont la pièce principale est la mâchoire ou mors placée verticalement contre le pied de l'établi. La mâchoire est percée d'un trou dans lequel passe librement une vis qui tourne horizontalement dans un trou taraudé dans le pied contre lequel elle s'appuie ou dans un écrou placé derrière lui.

Dans un trou pratiqué à la tête de la vis passe une tige en bois de cornouillier ou en fer servant à tourner la vis ; dans le bas de la mâchoire est assemblée une tige en bois ou conduit passant librement dans une entaille faite dans le pied ; une série de trous percés dans sa longueur permet, à l'aide d'une broche en fer, de fixer l'écartement du bas de la mâchoire égal à celui du haut pour les bois plus ou moins épais.

Pour soutenir les bois dans le sens de la longueur, des trous sont percés sur la rive de la table et sur le pied qui est sur la face de la presse ; ces derniers sont assez grands pour recevoir le valet utilisé alors au même usage que sur la table ; il remplace la servante. (Voy. ce mot.)

Etabli d'ébénisteUn tiroir placé contre ce pied et un râtelier fixé contre la rive de la table opposée à la presse pour mettre les principaux outils à manche et les équerres, complètent l'agencement d'un établi.

L'établi des ébénistes ne diffère de l'établi de menuisier que par la position horizontale de la mâchoire.

Fig. 1459. Etabli d'ébéniste avec la presse.

On donne le nom de bidets à des petits établis assez légers pour être transportés facilement dans les chantiers et montés aux étages.