<< Nez

Nille >>

Niche

subs. fém.

Niche sur la façade du château de BloisExcavation pratiquée dans l'épaisseur d'un mur, pour y placer un groupe, une statue, un vase, etc.

Ces excavations, quand elles sont dans l'intérieur des habitations, sont quelquefois aussi destinées à recevoir une fontaine, un poêle, etc.

Suivant leur forme et celle de leur plan, ces excavations prennent des appellations différentes :

Niche carrée, dont le plan et la forme sont rectangulaires.

Fig. 2597. Niche sur la façade du château de Blois (XVIe siècle).

Fig. 2598. Niche du Tombeau de Raoul de Lannoy à Folleville (XVe et XVIe siècles).

Niche du Tombeau de Raoul de Lannoy à Folleville

Niche ronde ou sphérique, dont le plan est un demi-cercle, et la partie supérieure un quart de sphère, on l'appelle aussi cul-de-four.

Fig. 2599. Niche au château de Sully (XVIe siècle.)

Cette niche est quelquefois construite sur un plan elliptique.

Fig. 2600. Niche en menuiserie style Henri II.

Niche au château de SullyNiche en menuiserie style Henri II

Fig. 2601. Niche à l'église de Moret (XVIe siècle).

Fig. 2602. Niches surmontant le portique du château de Rambouillet (XVIe siècle).

Niche à l'église de MoretNiches surmontant le portique du château de Rambouillet

Niche angulaire celle qui est pratiquée sur une encoignure, et est établie sur un plan circulaire ; la partie supérieure est formée par une trompe sur le coin.

On appelle niche à cru, celle qui prend naissance au rez-de-chaussée, et qui repose sans plinthe sur l'appui continu d'une façade.

Fig. 2603. Niche sur la façade du château Bussy Rabutin (XVIe siècle).

Fig. 2604. Niche à la cathédrale de Trèves (XIIIe siècle.)

Niche sur la façade du château Bussy RabutinNiche à la cathédrale de Trêves

Niche feinte, celle qui est très peu profonde et dans laquelle les sujets ou les personnages sont figurés en peinture ou en bas-relief.

Fig. 2605. Niche à la cathédrale de Sens (XVe siècle).

Les niches rustiques, sont décorées de refends et de bossages, comme il s'en trouve au Palais du Luxembourg, à Paris.

Ces bossages doivent être répétés autour de la niche, et non dans l'intérieur de celle-ci.

On donne le nom de niches à bustes ou de niches circulaires à celles dont l'ouverture est ordinairement en forme de cercle, et dont l'enfoncement est taillé en cuvette.

Fig. 2606. Niche au château de Sully (XVIe siècle).

Fig. 2607. Niche au château de François Ier à Saint-Germain en Laye (XVIe siècle).

Niches à bustes ou circulaires

Les niches en tabernacle sont celles qui sont décorées de chambranles, de pilastres, de consoles, de corniches, de frontons, etc.

Fig. 2608. Niche au Jubé de Quimperlé (XVIe siècle.)

Fig. 2609. Niches au portail de l'Eglise de Montjavoult (XVIe siècle).

Niche au Jubé de QuimperléNiches au portail de l'Eglise de Montjavoult

Niche en tour ronde, celle qui est prise dans le dehors d'un mur circulaire, et dont la fermeture porte en saillie.

Les figures suivantes reproduisent les dispositions des niches suivant les ordres d'architecture.

Fig. 2610. Niche rustique.

Fig. 2611. Niche toscane.

Fig. 2612. Niche dorique.

Fig. 2613. Niche ionique.

Niche rustique et toscaneNiche dorique et ionique

Fig. 2614. Niche corinthienne.

Fig. 2615. Niche composite.

Niche corinthienne et composite

Niche à chien, petite construction en bois, servant d'abri à ces animaux. Fig. 2616.

Niche à chienNiche à chien

La figure 2617 reproduit une niche d'un modèle moins courant.