<< Conservation (des bois)

Constructeur >>

Console

subs. fém.

Consoles ornées et à enroulementsSupport en bois, en pierre ou en métal, souvent en forme d'S, orné de nervures, de feuilles, servant à soutenir une corniche, un balcon ou toute autre partie saillante d'une façade, ou un vase, une statue, etc. Les clefs des archivoltes en sont parfois ornées (fig. 987). Une petite console prend le nom de modillon.

Les consoles sont de formes très variées ; celles qui ont des volutes dans le haut et dans le bas prennent le nom de consoles à enroulements (fig. 988). Elles sont dites arasées quand les enroulements affleurent les côtés.

Console coudée et console plateConsole coudée, celle dont le contour est interrompu par un angle (fig. 989).

Console plate, celle qui est en forme de corbeau. (Voy. ce mot.) Fig. 990.

Console renversée, toute console dont le plus grand enroulement est dans le bas. Fig. 991.

Dans les constructions légères, telles que les constructions en bois : kiosques, chalets, etc..., on se sert de consoles en bois pour soutenir les égouts pendants de la couverture ainsi que la saillie des pannes sur le pignon ; les balcons en bois sont soutenus par des consoles du même genre.

Console renversé, d'assemblage et en bois découpéCes consoles peuvent se faire d'assemblage comme celle de la figure 991 ou simplement en bois découpé (fig. 991B). (Voy. devanture, saillie.)

On désigne du même nom les supports, plus ou moins sculptés, que l'on accroche aux murs et sur lesquels on dépose des vases, des bustes, etc...

Fig. 992. Console Louis XIV au Musée des arts décoratifs.

Console Louis XIVÉbén. Les Consoles sont également des sortes de guéridons que l'on place ou contre les murs d'un salon ou entre deux ouvertures et sur lesquels on met des objets.

Fig. 993. Console Louis XV ; ces meubles se font à deux ou quatre pieds et très souvent sont dorés.

Console Louis XV