<< Table

Tablette >>

Tableau

subs. masc.

Tableau de baie de porteI. Const. Dans une baie de porte ou de croisée, c'est la partie A de l'épaisseur du mur comprise entre la feuillure qui reçoit le dormant et le parement extérieur du mur (voy. baie) ; cette partie est généralement d'équerre avec le parement. Fig. 4019.

Dans une baie de porte, la partie basse prend le nom de seuil, et dans une croisée celui d'appui. (Voy. appui et seuil.)

II. On nomme également tableau le côté d'un piédroit ou d'un jambage d'arcade sans fermeture.

Tableau de devanture de magasinIII. On donne le nom de tableau à la partie pleine d'une devanture de magasin, partie destinée à recevoir l'enseigne ; elle est comprise entre la corniche et l'astragale au-dessous du châssis ; c'est dans la figure 4020, d'après MM. Ch. Plumet et T. Salmersheim la partie au-dessus de la vitrine.

IV. On donne aussi le nom de tableau aux tables unies, encadrées ou entourées de sculptures que l'on réserve, soit au-dessus des portes ou fenêtres, soit aux jambages des portes et qui sont, en général, destinées à recevoir une inscription, une enseigne, une annonce.

Tableau pour inscription sur un murFig. 4021. Tableau dans le grand escalier de la Cour de cassation à Paris ; M. Duc, architecte.

Fig. 4022. Tableau au théâtre du Châtelet à Paris ; M. Davioud, architecte.

V. Dans les écoles, on donne le nom de tableau à un assemblage de planches de sapins emboîtées dans du chêne et sur lesquelles se font, à la craie, les démonstrations ou les modèles. Les planches sont noircies ou ardoisées ; le tableau est mobile ou fixe.

La figure 4023 montre en élévation et en coupe un tableau fixe de l'Ecole Commerciale de Paris, ainsi que les attaches du haut et du bas.

Tableau d'école fixe

La figure 4024 représente un tableau mobile sur chevalet.

Tableau mobile sur chevalet