<< Bande

Bandège >>

Bandeau

subs. masc.

I. Const. Plate-bande de peu de saillie, unie ou ornée de moulures et quelquefois de sculptures que l'on place sur les édifices pour indiquer la division des étages ou agrémenter les façades. On en met également autour des fenêtres et des arcades.

Bandeau en menuiserieII. Men. Champ de faible épaisseur uni ou mouluré qui sert à remplacer une corniche sur une partie de menuiserie.

Quand le plafond a des sinuosités ou du faux niveau, on ajuste le bandeau de niveau en lui faisant une traînée suivant le plafond.

Le bandeau A (fig. 369) est représenté, posé sur un lambris de hauteur. (Voy. devanture, saillie.)

Prix : Men. Bois neuf corroyé, au mètre linéaire. Bandeaux, champs, plinthes, tringles, posés, ajustés à traînées ou non, sans coupe d'onglets. Jusqu'à 0m,23 de largeur pour champs et stylobates.

Les champs à trois ou quatre parements sont augmentés de 1/20 quand ils sont posés au plafond.

Aux prix ci-dessus, il est ajouté au développement linéaire des diverses catégories, pour chaque angle à deux coupes : Pour ceux d'onglets ajustés et ragréés :

En sapin......0m,12 à la longueur.

En chêne......0m,08 —

Pour ceux à faux onglets :

En sapin......0m,20 à la longueur.

En chene......0m,10 —

Il n'est rien accordé pour les coupes simples qui ne forment pas angles rajustés et ragréés.

Les ajustements carrés avec entailles pour rallongement de barbes dans les champs figurant lambris sont considérés comme un joint à deux coupes d'onglets.

Les tablettes et casiers au-dessus de 0m,20 sont comptés en surface.

Prix (Voy. dépose, plinthe).