<< Case

Cassure >>

Casier

subs. masc.

Casier à trappeI. Ensemble de plusieurs cases.

Les casiers sont formés de rayons ou traverses et de montants ; ils peuvent être ouverts ou fermés, fixes ou mobiles.

Les magasins, les bureaux, etc., sont garnis de casiers établis suivant l'usage auquel ils sont destinés ; ces casiers sont ouverts ou fermés soit avec des châssis vitrés, soit avec des trappes ferrées en abattant. (Voy. abattant.)

Nous donnons, figure 644, l'élévation géométrale d'un casier à trappe. Fig. 645. La coupe.

Assemblage des casiersLa construction des casiers se fait de façons différentes suivant leur importance. Les plus simples se font au moyen de tasseaux sur lesquels on fixe des tablettes et les montants de séparation ; d'autres se font au moyen d'entailles à travers bois sans arrêt ; enfin ceux que l'on fait habituellement pour les magasins, bureaux, etc., ont généralement l'intérieur en bois blanc ou en sapin ; la façade, les côtés, les rives de tablettes et des montants, sont faits avec des bois plus recherchés, tels que chêne, noyer, acajou, etc. Ils comportent les assemblages nécessaires à leur construction commandée par la manière dont ils sont décorés.

Fig. 646. Casiers par planches rainées, collées, assemblées à entailles à bois de travers, arrêtées ou non et clouées.

Fig. 647. Casiers avec façade assemblée, décorée de pilastres, corniche, cymaise, soubassement, etc.

Prix : Les prix accordés par la Série pour les casiers cartonniers, en chêne ciré, sont :

Casier à lettres, cases de 0.12 x 0.12, la case. 1 fr. 25 à 1 fr. 50.

Casier à livres, la case........2 fr. 00 à 2 fr. 50

Cartonniers, la case.........2 fr. 25 à 2 fr. 50

Carton à ressort, suivant dimension, la pièce................2 fr. 00 à. 3 fr. 00

Prix (Voy. bandeau.)

Fig. 648. Coupe horizontale faite sur un côté à hauteur du casier ; les traits ponctués faits sur le montant intérieur indiquent les assemblages et l'entaille pour les tablettes.

Afin d'éviter de faire des entailles sur les tablettes pour assembler les montants de séparation et pouvoir les changer de place, ils sont maintenus par une tringle T (fig. 649) clouée sur la tablette et une rainure arrêtée poussée en bout du montant.

Fig. 649. Élévation d'une partie de pilastre et assemblage d'une tablette. Les séparations formant les cases des tiroirs ou des boîtes (fig. 650) sont assemblées le plus souvent à l'endroit où elles se croisent au moyen d'entailles à mi-bois (fig. 651 et 652).

Il peut arriver que les séparations assemblées à mi-bois se brisent ou se déforment à l'endroit de l'entaille où elles ne sont pas maintenues. Pour y remédier, on peut employer l'assemblage indiqué par les figures 653 et 654, où chaque morceau s'assemble dans une double entaille.

Les extrémités des séparations sont assemblées dans les côtés par des entailles arrêtées ou non comme cela se pratique pour le croisement des séparations.

Prix (Voy. Plinthe.)

Casier à musique et partitionsII. Ebén. Casier à musique. Petit meuble léger, formé de quatre pieds tournés et de planchettes horizontales ou verticales ménageant des compartiments dans lesquels on place des partitions de musique. Ce meuble, qui est à claires-voies, se fait de formes différentes, dont nos figures ci-dessus donnent les principales :

Fig. 655. Casier à musique chantourné.

Fig. 656. Casier à musique à éventail.

Fin. 657. Casier à musique anglais.

Fig. 658. Casier à musique à galerie.