<< Arrière-corps

Arrondir >>

Arrière-voussure

subs. fém.

arrière-voussure à queue de paonVoûte couronnant l'embrasure d'une porte ou d'une croisée, dont la courbe intérieure est différente de celle extérieure.

On les désigne aussi par les noms de voussure ou de plafond d'embrasure. (voy. ces mots). Les arrière-voussures en menuiserie servent de revêtement à la voûte en maçonnerie.

Les arrière-voussures prennent des noms particuliers suivant la forme qui leur est donnée.

Celle représentée par la figure 215 est une arrière-voussure à queue de paon, projetée en plan (fig. 216), par les lignes A B C D ; la figure 215 en est l'élévation ; la face de devant est en plein cintre et celle de derrière, en cintre surbaissé ; la figure 217 est la coupe du milieu.

Nous donnons ci-après les tracés des principales arrière-voussures en nous basant toujours sur la méthode des projections et des plans auxiliaires.

Nous tracerons les lignes essentielles en indiquant les particularités de chacune d'elles.

Arrière-voussure ou plafond d'embrasure en plein cintre sur les deux faces, exécuté avec des cerces ayant les joints parallèles à la face.

Arrière-voussure ou plafond d'embrasure en plein cintreFig 218. Plan de l'embrasure indiquant les ébrasements sur lesquels doit retomber le plafond ainsi que les projections horizontales des joints, dont la quantité peut varier suivant les épaisseurs des bois.

Fig. 219. Elévation ; les lignes du devant des joints sont projetées suivant des demi cercles ; ceux de derrière ne sont pas indiqués, mais se projetteraient de même, suivant les rayons pris sur le plan. Sur la face de devant sont marqués les points qui se placent suivant les longueurs des bois dont on dispose et en les chevauchant.

Fig. 220. Coupe du milieu qui se trouve dans ce cas semblable à celle des ébrasements ; la pente est donc la même pour les trois cerces formant l'épaisseur totale.

Pour le débit des bois on voit qu'il est suffisant de faire quatre calibres, ceux des joints 2 et 3 marqués sur la coupe pouvant servir pour les deux cerces contiguës ; les morceaux d'une même cerce peuvent se prendre dans le même morceau comme l'indique la figure 221 ; la pente des bouts est donnée par la coupe ou par le plan et on trace les faces avec les calibres de la cerce que l'on fait.

Arrière-voussure ou plafond d'embrasure en plein cintreQuand les cerces sont débillardées, on les colle et on les affleure ensuite.

Cette arrière-voussure peut se faire par claveaux ou douelles ayant les joints à bois de bout ; nous n'avons figuré que la moitié de la figure.

Après avoir tracé le plan (fig. 222) et la coupe du milieu (fig. 223) on fait l'élévation sur laquelle on trace les joints rayonnant au centre, suivant les bois à employer (fig. 224).

Les projections horizontales de ces joints sont figurées au plan.

On fait ensuite la projection de la coupe du milieu d'un claveau (fig. 225) qui sert à faire le rabattement du claveau (fig. 226).

Ces claveaux sont joints par des languettes rapportées, et se trouvent recouverts par l'archivolte.

Arrière-voussure ou plafond d'embrasure en plein cintre en lambris d'assemblageCette arrière-voussure exécutée en lambris d'assemblage est représentée par les figures 227 et 228. La coupe en plan sert aussi pour la coupe du milieu, ayant toutes deux le même évasement.

Cette arrière-voussure peut s'exécuter avec beaucoup d'économie en assemblant les cerces dans les traverses ; elles sont débitées comme les cerces à joints parallèles et mises d'équerre sur la rive du panneau, suivant la pente de l'ébrasement. Pour faciliter la construction, des feuillures sont disposées pour recevoir les panneaux.

Les panneaux sont fait par claveaux, ce qui produit une grande économie de bois et de main d'oeuvre. Il est vrai que le panneau se trouve en bois de travers, mais dans les travaux en bois apparent on peut remédier à cet inconvénient en les plaquant ; le placage est alors coupé suivant le développement du cône tronqué dont la surface de l'arrière-voussure fait partie. Le panneau est fixé par des tringles rapportées sur le bâti.

Ces trois genres d'exécution peuvent s'appliquer à d'autres espèces d'arrière-voussures dont les figures suivantes donnent les différentes formes.

arrière-voussure à corne de boeufLes figures 229, 230, 231 sont les projections d'une arrière-voussure dont le plan est un trapèze, la face de devant une demi-ellipse et celle de derrière un plein cintre ; la coupe du milieu est horizontale.

Les joints des cerces sont des demi-ellipses sur l'élévation.

Fig. 232, 233, 234. Plan. Coupe du milieu et Elévation d'une arrière-voussure à corne de boeuf, dont les deux faces sont des pleins cintres.

Arrière-voussure imitant l'arrière-voussure de Saint Antoine, droite en coupe du milieu.

Arrière-voussure de Saint-AntoineDans cette arrière-voussure le plan est ébrasé (fig. 235), la face du devant est un cintre surbaissé, la face de derrière est une ligne droite horizontale, l'ouverture de la baie derrière laquelle elle est posée étant carrée dans le haut (fig. 236).

La coupe du milieu (fig. 237) est droite avec un évasement inégal à ceux du plan.

Arrière-voussure de Saint-Antoine. Cette arrière-voussure diffère de la précédente par la face du devant qui est un demi-cercle et la coupe du milieu qui est une courbe elliptique.

Cette courbe est obtenue par la rencontre des lignes verticales élevées des divisions du quart de cercle tracé dans le bas de la coupe, du milieu avec les lignes horizontales des divisions faites sur le quart de cercle de l'élévation par où sont menées les lignes rayonnantes ; ces divisions doivent être en nombre égal sur les deux quarts de cercle.

Toutes les sections parallèles à la face ont une demi-ellipse pour projection verticale (fig. 238, 239, 240).

La figure 241 est une coupe projetée suivant un des rayons A O de l'élévation.

Arrière voussure de MarseilleArrière voussure de Marseille. Figurée par le plan (fig. 242), l'élévation (fig. 243) ; la face de devant est en cintre surbaissé et celle de derrière en plein cintre, la partie haute des ébrasements a le même cintre.

La coupe du milieu est circulaire (fig. 244).

Arrière voussure de Montpellier. Cette voussure ne diffère de celle de Marseille que par la face du devant qui se termine par une ligne horizontale et la face de derrière par un plein cintre ou toute autre courbe.

Arrière voussure de MontpellierFig. 245, plan.

Fig. 246, élévation.

Fig. 247, coupe du milieu.

La différence des pentes entre la coupe du milieu et celle des ébrasements fait que l'épaisseur de l'arrière-voussure vient finir en une ligne courbe A B C, ce qui lui fait donner aussi le nom d'oreille d'âne.

Cette rive du reste est cachée par le chambranle et pourrait être égalisée.

Il est inutile d'ajouter que tous ces genres de travaux s'exécutent très rarement en menuiserie, et que le prix en est élevé en raison du déchet des bois et de la main-d'œuvre.